Qu’est ce que le camping sauvage (ou boondocking) et pourquoi voyageons-nous exclusivement de cette manière ?
Qu’est ce que le camping sauvage (ou boondocking) et pourquoi voyageons-nous exclusivement de cette manière ?

Qu’est ce que le camping sauvage (ou boondocking) et pourquoi voyageons-nous exclusivement de cette manière ?

La définition du camping sauvage ou « boondocking » est la pratique du loisir en véhicule récréatif (VR), quels que soit sa taille, lorsque qu’elle est effectuée en complète autonomie, c’est-à-dire sans se raccorder à l’eau, à l’électricité et l’égout.

On nous demande souvent si le camping sauvage est permis. Il faut faire la distinction entre 1) camper et 2) stationner :

1) le fait de rester plusieurs jours à un endroit, de sortir les chaises, la table et le grill s’apparente à du camping. Lorsque le fait de camper est interdit, il est clairement signalé par des panneaux.

2) le fait de s’arrêter une nuit à un endroit, de dormir dans son véhicule et de repartir le lendemain vers d’autres aventures s’apparente à du stationnement. Cette 2e option est celle que nous pratiquons le plus. Lorsqu’aucun panneau ne l’interdit, nous partons du principe que nous pouvons dormir dans notre véhicule. Cela peut être sur un parking (plus ou moins sympa), mais aussi dans les bois et partout où des voitures peuvent stationner. Et dans ce cas, aucune peur à avoir de se faire amender. Lors de notre voyage à l’été 2018 au Danemark, nous avons lu que le camping sauvage était interdit dans le pays. Et pourtant, nous y avons fait 18 jours de bivouac, sans problème.

Les gens ont également des craintes à pratiquer le camping sauvage, pour des questions de sécurité. Il a peu de chance que quelqu’un tente de pénétrer dans votre véhicule si vous êtes au milieu des bois, dans un endroit éclairé ou sur la place du village. Si vous vous arrêtez dormir dans une grande ville, votre instinct est votre meilleur baromètre. Si vous ne le sentez pas, écoutez-vous et passez votre chemin. L’avantage de l’application « Park for night » est qu’elle comporte de nombreux avis de voyageurs qui vous donnent leurs impressions, les avantages et les inconvénients de tel ou tel spot. Vous trouverez toujours un endroit sympa, pratique ou sécurisant pour vous arrêter dormir.

Pour notre part, nous aimons le camping sauvage pour la sensation de liberté qu’elle offre, le fait de sortir des sentiers battus, de se sentir seuls au monde. Et nous n’avons eu qu’une seule petite frayeur lors d’une nuit passée sur le parking d’un jardin botanique au Danemark. 2 jeunes adolescents alcoolisés ont tenter de voler notre scooter qui était cadenassé à côté de notre véhicule. Ils était tellement imbibés qu’ils ont fait du bruit, nous ont réveillés et ont détallé comme des lapins lorsqu’ils ont vu Marcel ouvrir la porte brutalement. Même dans certains pays ont le camping sauvage est déconseillé, comme la côte ouest de l’Espagne par exemple, nous n’avons jamais eu aucun souci.

Avec notre Gru, nous avons une autonomie de 4-5 jours en eau et en capacité de remplissage de la caissette des WC. Passé ce délai, nous trouvons très facilement des emplacements pour vider les eaux noires et refaire le plein d’eau, grâce aux bornes « Euro Relais » qui sont signalées sur l’application « Park for night ». En été, on trouve également facilement de l’eau près des cimetières et les WC se vident sans souci dans des toilettes publiques. Il y a également la possibilité d’utiliser les bornes qui se situent sur les aires de camping-car.

Liens utiles

https://www.wikicampers.fr/blog/differences-entre-stationner-camper-camping/

https://park4night.com/

https://www.campingcaravaningmag.ca/lart-du-boondocking/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *