Bilan des vacances d’été 2022 en Angleterre
Bilan des vacances d’été 2022 en Angleterre

Bilan des vacances d’été 2022 en Angleterre

Avec cet article, j’avais envie de faire le bilan complet de nos vacances d’été en Angleterre, sur nos impressions (les + et les – de notre voyage dans ce pays), mais aussi les dépenses détaillées par poste. Pour rappel, nous nous déplaçons dans un vieux camping-car Diesel de 7m20 de long, 2m20 de large et 2m90 de haut, ce qui le fait entrer dans la catégorie des gros véhicules récréatifs.

Notre itinéraire

Initialement, nous pensions monter jusqu’à Liverpool et traverser d’ouest en est par Leeds avant de redescendre sur Douvres. Mon programme était trop ambitieux et juste impossible.

Il faut savoir que nous restons rarement 2 jours/nuits au même endroit, nous visitons chaque jour un autre lieu. Tout cela pour dire qu’en 24 jours sur le sol anglais, nous avons déjà beaucoup roulé et qu’il nous aurait été impossible d’en faire plus. Je vais donc bien évidemment parler de ce que l’on a vu, tout en sachant que le nord de l’Angleterre et le Pays de Galles sont peut-être quelque peu différents.

Pour vous faire une idée de notre road trip, voici la carte des régions que nous avons traversées (Sussex, Hampshire, Dorset, Devon, Cornouailles, Somerset, Wiltshire, Gloucester, Northhampton, Cambridge, Norfolk, Suffolk, Essex, Kent). Nous avions envie de longer au maximum les côtes.

Nos impressions sur la partie de l’Angleterre visitée

Tout d’abord, l’Angleterre est un très beau pays à visiter et il y en a pour tous les goûts. Entre des belles plages de sable ou de galets, des superbes châteaux, des musées en tout genre, des petits villages typiques ou des grandes villes pleines de vie et des milliers de kilomètres de balades le long des falaises ou dans un des nombreux parcs nationaux anglais (15 au total au Royaume-Uni, dont 10 en Angleterre, 3 au Pays de Galles et 2 en Écosse), vous aurez l’embarras du choix. Pour ce voyage, nous avons visité plusieurs petites villes (Rye, Wells, Bath, St Ives, Cambridge) mais nous avons fait l’impasse sur les grandes, par choix et par manque de temps aussi. Nous connaissons déjà Londres donc nous n’avions pas prévu d’y aller, mais nous aurions aimer visiter Bristol. Next time, par avion pour un week-end peut-être !

Parlons maintenant des habitants et c’est là ma plus belle surprise. Les Anglais sont vraiment des gens charmants, toujours souriants, courtois et bien éduqués quels que soient les endroits où nous sommes allés. Ils ont toujours un mot sympa à la bouche et savent vous mettre à l’aise. Par contre, ils ne parlent pas un mot de français. Même pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec la langue de Shakespeare, il existe aujourd’hui plusieurs alternatives, comme des traducteurs automatiques ou des applications de traduction à installer sur votre smartphone. Sur les routes, on y reviendra plus bas car le sujet vaut bien un paragraphe à lui seul, ils sont patients, aucun coup de klaxon si vous cherchez votre route et toujours prêts à se mettre de côté pour vous laisser passer. De vrais gentlemans …

La conduite sur sol anglais

Avant d’arriver dans le pays, conduire à gauche de la route avec un véhicule ayant le volant à gauche était notre plus grande crainte. Peur de se tromper de côté, peur de prendre les giratoires à l’envers ou de dépasser du mauvais côté. Et bien il n’en est rien, aucune crainte à avoir de ce côté-là. Il est quasiment impossible de se tromper et il y a toujours un véhicule devant vous les premiers kilomètres pour vous donner le tempo. Ensuite, on s’habitue très vite, comme si nous avions toujours roulé ainsi.

Cela est peut-être toutefois un peu plus compliqué si vous êtes seul dans votre véhicule (mais pas impossible) car comme vous avez le volant à gauche, il est souvent nécessaire d’avoir un copilote qui vous dit si la voie est libre ou pas sur votre droite.

En tous les cas, cette crainte ne doit nullement être un frein à votre voyage au Royaume-Uni. Par ma part, j’ai même trouvé qu’avoir le volant à gauche et rouler à gauche de la route était un avantage pour se coller au plus près des bords de route.

La vitesse est indiquée en miles per hour et non en kilomètres par heure. Dans les villes/villages, c’est souvent 30 miles (48 km/h). Sur les routes secondaires, la vitesse varient entre 50 miles (80 km/h) et 60 miles (96 km/h). La vitesse maximale sur certaines grandes routes (A) ou sur les autoroutes (M) est de 70 miles (112 km/h). Il est donc indispensable de convertir votre GPS en mode miles, afin de ne pas vous leurrer en regarder votre compteur de vitesse. Surtout qu’il y a de très nombreux radars sur les routes secondaires, principalement aux entrées des villes/villages.

Les routes et surtout l’état des routes

Les routes britanniques sont classées en 3 catégories : B pour les petites routes, A pour les routes à double sens (1 ou 2 voies) et M pour les autoroutes qui sont gratuites d’ailleurs (3 à 4 voies). Il faut savoir qu’il y a très peu d’autoroute dans le sud, mais ce n’était de toute façon pas celles que nous voulions emprunter.

En camping-car, LE gros point noir, ce sont la largeur des routes et l’état du réseau routier. La grande majorité des routes A sont TRES étroites, sinueuses et vallonnées. Elles sont très souvent bordées de haies ou de murets en pierre et nous avons serré les fesses à de maintes reprises en croisant des véhicules venant en sens inverse. C’est là que nous apprécions la courtoisie des Anglais qui se mettent sur le côté ou qui reculent même pour vous laisser passer. Si vous avez un camping-car flambant neuf ou plus large que 2m20, il est préférable de ne pas vous aventurer dans certains petits villages, au risque d’abîmer votre belle carrosserie. Et même en restant sur des routes A qui semblent principales, nous étions contents d’avoir un vieux compagnon de route déjà bien marqués, tellement les routes sont peu larges.

Certains trajets entre 2 points, dans les Cornouailles par exemple, n’ont pas forcément beaucoup de kilomètres entre eux, mais il faut être à son affaire et attentif pour conduire sur les routes, ce qui fatigue vite les nerfs du conducteur. Et pas question pour le copilote de faire la sieste tranquillement à côté, il doit être également en alerte.

Et pour couronner le tout, les routes secondaires sont vraiment en mauvais état. Elles sont pleines de trous ou d’aspérités qui font littéralement tout vibrer dans le véhicule. Au bout de 3 semaines, nous avons même des crochets et des vis qui sont tombés à cause des vibrations. Pas très reposant ni agréable lorsque vous faites de plus ou moins grandes distances. Ca fatigue vraiment.

Le prix du carburant

Le prix du diesel varient entre 1,99 £ (CHF 2,30 ou 2,35 €) et 1,84 £ (CHF 2,12 ou 2,18 €). Il ne faut pas hésiter à comparer les stations et d’aller à la suivante, car les prix varient beaucoup entre elle, même si elles ne sont séparées que de quelques mètres. Cela reste moins cher qu’en Suisse mais bien plus cher qu’en France. Il y a des stations-services un peu partout et il n’y pas d’autres différences au niveau du fonctionnement.

Comme nous roulons chaque jour, le prix du carburant est notre plus gros poste de dépense. Nous avons fait 10 fois le plein de diesel en 25 jours ! Ouille …

Le nombre de kilomètres parcourus au total

Entre notre domicile en Suisse et Calais (départ du ferry) : 1’500 kilomètres aller/retour. Sur le territoire anglais : 2’250 kilomètres. Le nombre total de kilomètres aller/retour pour ces vacances s’élève donc à 3’750 kilomètres.

La couverture cellulaire

La couverture cellulaire dans le sud n’est de loin pas la plus performante selon où vous vous trouvez. On ne trouve pas toujours de 4G, plutôt de la 3G et pas toujours au maximum. Cela peut être ennuyeux lorsque vous êtes « perdus » dans la campagne anglaise et que vous n’avez pas de réseau pour utiliser votre GPS. Bon, on s’en sort toujours … Comment on faisait avant 😉

La météo

L’Angleterre jouit d’un climat océanique doux et humide. Nous avons eu droit à passablement de vent le long de la mer avec de grosses bourrasques parfois la nuit. Cela se calme souvent le matin. Notre première et troisième semaine ont été bien ensoleillées, avec des températures comprises entre 22 et 28 degrés. La 2e semaine a été la plus froide (17-20 degrés) et la moins ensoleillée (2 jours pluvieux ou bruine mais le soleil finit toujours par faire son apparition à un moment de la journée). De toute façon, les photos sont toujours plus belles lorsqu’il y a quelques nuages 😉

Grâce à la présence de courants marins drainant des eaux relativement chaudes, il est agréable et facile de se baigner dans la Manche ou dans la Mer du Nord, même s’il faut compter avec le phénomène des marées. A marée basse, il faut marcher sacrément loin pour faire trempette.

Le prix des activités

Les Anglais ne se mouchent pas avec le coude avec les prix lorsqu’ils proposent la visite d’un château, même s’il est en ruine, d’une Cathédrale ou un tour en bateau. On ne va pas se mentir, les prix sont excessivement onéreux, surtout si vous êtes en famille. Pour un adulte, comptez 35 £ pour la visite d’un beau château (celui de Leeds par exemple), 30 £ pour visiter les thermes romains à Bath, 12 £ pour un tour en bateau à Bath, 20 £ pour une balade en putting à Cambridge et entre 15 et 20 £ pour entrer dans une Cathédrale (celle de Wells ou de Cambridge). Par contre, l’entrée est gratuite pour les collections permanentes dans tous les musées nationaux et dans certains musées régionaux.

Les spots dodo et les services (eau, vidanges)

Pour la petite histoire, c’est bien au Royaume-Uni qu’apparaissent les premiers camping-cars modernes dès 1906. Il est donc normal d’imaginer que tout est mis en oeuvre dans le pays pour accueillir les véhicules récréatifs d’aujourd’hui. Et bien pas vraiment, surtout si vous ne fréquentez pas les campings et que vous êtes, comme nous, plutôt en mode boondocking, soit en complète autonomie.

Il existe de nombreux campings classiques mais si vous y dormez durant 3 semaines, la facture va très vite grimper, surtout en pleine été. Je ne m’attarderais donc pas sur ce mode de nuitée que nous n’utilisons presque jamais (une fois sur les 24 jours pour un prix total de 26.70 £, électricité comprise).

Comme nous ne restons qu’une nuit dans nos spots dodo et que nous sommes autonomes en électricité (panneaux solaires), nous préférons trouver, soit sur Google Maps ou sur des applications comme Park4night, des endroits pour s’arrêter dormir, sur de jolis parkings par exemple (si si y’en a). Mais de nombreux parkings ou places de parc, parfois au milieu de nulle part, ne permettent pas aux véhicules récréatifs d’y passer la nuit. Par contre, vous pouvez y rester tant que vous voulez entre 9h00 et 18h00. Allez comprendre !

Nous avons donc privilégié les parkings sympas autorisés (il y en a, même s’ils sont souvent payants et qu’il faut parfois bien les chercher), quelques emplacements dans les fermes (payants également mais super conviviaux), dans des campsites (champs privés sans commodité mais avec beaucoup d’espaces et souvent de superbes vues, payants également) ou à l’arrière d’un restaurant qui vous propose de stationner votre véhicule gratuitement contre une consommation ou un repas chez eux. Vous l’aurez compris, rien n’est jamais gratuit mais ça sera toujours bien meilleur marché que dans des campings classiques qui proposent toutes les commodités.

Par contre, les aires de camping-car et les bornes Euro-Relai ou Flot Bleu qui permettent de refaire le plein d’eau potable, de vider vos eaux grises et noirs comme nous les connaissons dans d’autres pays n’existent tout simplement pas dans le sud de l’Angleterre. Pour les eaux grises, il faut soit laisser vos vannes ouvertes (ce que nous n’aimons pas trop faire), soit vous trouvez une grille sur la route pour les évacuer. Quant à la vidange des WC, elle se fait directement dans les toilettes publiques. Le plus compliqué est peut-être la recharge en eau potable car vous n’en trouverez pas dans les stations-service ou sur les aires d’autoroute. Si vous demandez gentiment à l’entrée d’un camping si vous pouvez faire le plein en eau, ils vous l’autoriseront la plupart du temps.

Le coût de la vie (restaurant, courses)

Lorsque nous voyageons dans d’autres pays, mais également lorsque nous partons en week-end en Suisse, nous aimons bien goûter aux spécialités locales, soit au restaurant, soit en faisant nos courses dans les supermarchés du coin pour les cuisinier dans notre camping-car.

Faire ses course en Angleterre n’est pas spécialement bon marché par rapport à la France mais quand même plus avantageux qu’en Suisse. Cela dépend surtout des enseignes fréquentées. Préférez les Tesco, Aldi ou Lidl qui sont moins chers que les Marks and Spencer par exemple.

Pour les restaurants, vous pouvez bien manger à des prix raisonnables. Bien évidemment, cela dépend du genre d’endroits que vous choisirez. Comptez par exemple moins de 30 £ pour 2 adultes pour un bon Fish and Chips et jusqu’à 60 £ pour déguster des fruits de mer ou un bon restaurant indien.

Parlons enfin chiffres

Nous avons inscrit toutes nos dépenses dans l’application Tricount (très pratique pour gérer vos dépenses à plusieurs) et les avons scindées en plusieurs catégories. Bien sûr, c’est les vacances, nous ne nous sommes privés de rien.

Toutefois, il y a sûrement moyen de faire quelques économies par-ci par-là si vous êtes plus économes. Voici les résultats par poste, en livre sterling (£), en franc suisse (CHF) et en euro (€), selon le taux de change du jour :

Péages en FranceCHF. 148,91 / € 153,23
Ferry entre la France et l’AngleterreCHF. 290,00 / € 298,40
Carburant (Diesel)£ 955,67 / CHF 1’100,03 / € 1129,03
Alimentation (courses supermarchés)£ 305,94 / CHF 352,15 / € 361,44
Restaurants & bars£ 546,36 / CHF 628,89 / € 645,48
Parkings (pour les visites et pour dormir)£ 92,52 / CHF 106,50 / € 109,30
Camping classique et campsites£ 70,70 / CHF 81,38 / € 83,53
Activités£ 366,00 / CHF 421,30 / € 432,40

Sans grosse surprise, les 3 postes les plus importants sont :

1) Le carburant : bein oui, on roule beaucoup et le diesel est cher

2) Les restaurants : c’est clair, on aime la bonne chair

3) Les activités : elles sont indispensables pour découvrir un pays et surtout se faire plaisir

Remerciements

En tout premier, à mon chéri Marcel bien sûr qui supporte le rythme soutenu de mon programme et qui partage avec moi toutes ces aventures en camping-car. C’est le MEILLEUR, je l’AIME d’amour et je ne l’échangerais pour rien au monde.

Mais aussi à notre famille qui suit nos aventures à travers notre blog, sur les réseaux sociaux et qui s’occupe de notre chat adoré. Spéciale dédicace à ma maman qui nous laisse chaque jour un petit commentaire qui nous fait vraiment plaisir.

Je n’oublie pas les potes qui likent nos posts sur FB et Insta (spéciales dédicaces à Serge, Carole et Brigitte qui nous suivent fidèlement) ainsi qu’aux copains des groupes de camping-cars dans lesquels je partage nos aventures. Je pense en particulier aux Evelyne A & BM qui ont toujours un gentil commentaire, à Catherine P., Genevieve P., Claudine A., Nadine A., Cricri P. et tous les autres qui ont suivi notre road trip avec gentillesse et bienveillance.

Nous vous embrassons tous très fort et au plaisir de vous embarquer à nouveau avec nous sur les routes, ici ou ailleurs … A bientôt.

Carole

6 commentaires

  1. serge

    Que dire de plus!?
    si ce n’est que du pro en tant qu’analyse du voyage!un resumé magnifique et detaillé avec tout ce qu’il faut!content de vous savoir de retour en bonne santé,beaucoup de plaisir de vous revoir.

    1. Cher Serge,

      Assidu lecteur qui sait comment parler aux blogueuses 😉

      Un grand merci pour ce commentaire et les autres en ligne. Ils nous font grand plaisir 🙏🏻

      Gros bisous cher ami ainsi qu’à ta tendre Nicole.

      À bientôt sur les ondes ou en live 😉😘

  2. Eve-lyne A.

    Je suis épatée par tant de précisions dans vos récits et descriptions.
    Ce fut un réel plaisir de suivre vos Z’aventures et belles découvertes.
    Pas encore tout lu mais je sais que de beaux récits m’attendent encore. J’ai hâte de me poser dans mon fauteuil préféré pour lire la suite… eh oui, on se prend au jeu des belles découvertes ! 😉
    Mille merci pour ces bons moments à courir derrière votre camping-car 🤣 et RV pour les prochaines aventures.

    1. Bonsoir Evelyne, quel plaisir de lire votre si gentil message !

      Vos commentaires me vont droit au cœur et m’encouragent à poursuivre le récit de nos aventures que je prends toujours plaisir à écrire.

      Alors milles mercis de nous suivre dans nos aventures et de me motiver sur cette voie.

      Au plaisir de vous retrouver en ligne.

      Belle soirée et bonne poursuite de lecture.

      À bientôt.

      Carole

  3. David F

    Bravo pour votre belle aventure et surtout pour la rédaction de ce beau récit qui nous permet quasi de revivre votre voyage.
    Tu mets autant d’énergie dans la préparation du voyage que dans sa retranscription.
    Merci beaucoup car cela donne des envies…et donc des idées de voyages.
    Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.