Danemark
Danemark

Danemark

Dates : du 26.07 au 12.08.2018

Km parcourus : 4’000 kilomètres ~

Initialement, nous souhaitions partir 4 semaines en Norvège avec Gru mais Marcel ayant commencé un nouveau job en avril 2018, il n’avait pas autant de vacances à prendre.

Du coup, nous n’avions que 18 jours devant nous. Donc trop loin pour la Norvège. Où allez ? Que faire ? Pour nous y rendre, nous devions traverser le Danemark pour prendre un ferry. Alors pourquoi ne pas s’y attarder plus longtemps.

Le Danemark est un petit pays, c’était donc une destination toute trouvée. Il couvre une superficie de 42’924 km2, ce qui en fait le plus petit État de Scandinavie, avec une superficie totale de 2’210’579 km2 en incluant les îles Féroé et le Groenland. II était peuplé, en 2020, de 5,8 millions d’habitants. Pays essentiellement plat, son territoire est composé de surfaces agricoles et de côtes sablonneuses. Il est composé de 7 parties principales, séparées les unes des autres par de magnifiques ponts (Ile de Lolland / Ile de Falster / Ile de Mon / Ile de Seeland / Ile de Fionie / Péninsule du Jutland).

Nous quittons la Suisse le 26 juillet en fin de journée et traversons l’Allemagne en 2 jours. Notre première halte dodo se fait à Baden-Baden près du Kühlsee et de sa réserve naturelle. Les autoroutes allemande sont fidèles à leur réputation, toutes neuves mais bien encombrées. Après quelques ralentissements et bouchons à certains endroits, nous arrivons à Hambourg dans les temps et sous 35 degrés. Nous nous posons au bord du Hohendeicher See dans lequel nous piquons une tête pour nous rafraîchir. Nous nous posons le long de l’Elbe, au Hafen Oortkaten et y passons une très agréable soirée et nuit.

Notre seul impératif temps du voyage est le ferry que nous avons réservé entre Puttgarten (Allemagne) et Rodby (Danemark) le 27 juillet à 11h30. Nous y arrivons sans encombre et embarquons à l’heure prévue pour une traversée d’une heure environ. A peine arrivés sur terre danoise, nous roulons jusqu’au port de Lolland où nous prenons notre premier repas danois. Nous nous rendons ensuite à Torrig sous une chaleur écrasante pour visiter les Dodekalitten, magnifiques statues aux visages sculptés qui se trouvent au milieu d’un énorme champ. Irréel !

Nous reprenons notre route et traversons l’île de Lolland puis celle de Falster. Nous empruntons le magnifique pont qui passe au-dessus du détroit de Storstrøm et admirons les kitesurfeurs qui s’envolent dans les airs, un spectacle impressionnant ! Nous tirons jusqu’à l’île de Mon, où nous faisons notre première baignade dans la mer. Nous visitons ensuite Møns Klint, magnifiques falaises de craie. Nous nous arrêtons dormir à Stege, tout près de la plage. Petit souper avec le soleil qui se couche sur la mer, la température est idéale. On en a pour notre argent.

Le lendemain, nous partons pour 3 jours de visite à Copenhague. Cette ville à taille humaine est un vrai coup de coeur. Nous parquons Gru à côté de la petite sirène (qui n’est qu’une petite statue dans l’eau au final) où nous passerons les prochaines nuits et nous partons à la découverte de la ville à bord d’un bus « Hop on Hop off » puis à bord d’un bateau panoramique le long des canaux. Les perspectives sont bien différentes depuis la mer. Dans les incontournables à ne pas manquer, on peut citer :

Le soir, nous visitons les magnifiques jardins de Tivoli qui sont illuminés et assistons à un concert très sympathique. L’ambiance est douce et feutrée, une soirée comme on les aime.

Le lendemain, nous partons visiter le Château de Kronborg et ses magnifiques jardins. Nous roulons jusqu’à Hornbæk où nous passerons la nuit sur la plage, dans un spot de rêve. Nous profitons du climat estivale pour nous baigner et faire une grillade les pieds dans le sable.

Nous quittons notre spot et passons par Roskilde où nous faisons une halte pour visiter la ville. Nous repartons ensuite direction Nyborg puis Odense, troisième ville du Danemark située sur l’île de Fionie. C’est la ville natale de Hans Christian Andersen, romancier, dramaturge, conteur et poète danois, célèbre pour ses nouvelles et ses « contes de fées », dont on visite la maison d’enfance. Nous passons la nuit au bord du fjord d’Odense.

Nous quittons la Fionie et arrivons sur la péninsule du Jutland, à Billund. Nous passons la nuit dans le village car nous allons visiter la Lego House le lendemain. Le bâtiment centré autour du jeu de construction Lego est le siège de « The Lego Group ». Le bâtiment, de 12’000 m2 sur 23 mètres de haut, est entièrement réalisé dans une apparence de blocs emboîtés les uns dans les autres. Accessible avec un ticket vendu 199 couronnes danoises (CHF. 30.-), l’ensemble possède plusieurs parties : un musée, une aire de jeux, un lieu de créations avec des briques illimitées nommé « Zone rouge », un magasin et un café-restaurant. Marcel est aux anges et malgré le fait que je ne sois pas une fan des Lego, je passe un très bon moment et on retombe en enfance. Nous faisons un saut au parc Legoland. Le parc est joli et les miniatures en lego très bien réalisées mais les manèges sont destinés aux enfants. Pas de sensation forte de ce côté-là.

Nous partons ensuite à Silkeborg. La ville se situe sur les deux rives du lac Silkeborg Langsø, qui est arrosé par le plus long fleuve du Danemark, la Gudenå. Nous trouvons un spot dodo au bord d’une belle plage et nous nous embarquons pour une croisière de 2h00 sur le lac. Cela nous permet d’admirer les magnifiques maisons qui bordent la rive.

Le lendemain, nous repartons en direction du lac Mossø qui est le troisième plus grand lac d’eau douce du Danemark et le plus grand du Jutland, en termes de superficie. Nous nous arrêtons souper et dormir à Skanderborg et nous profitons du magnifique coucher de soleil.

Nous rejoignons ensuite la ville de Aarhus qui est située sur la côte est de la péninsule de Jutland. Nous visitons le musée en plein air Den Gamle By qui est une reconstitution de la vieille ville, avec des maisons à colombages centenaires. À proximité se trouvent les serres du jardin botanique et nous décidons de passer la nuit sur son parking. Au milieu de la nuit, nous sommes réveillés par les voix de 2 jeunes qui tentent, malgré leur taux d’alcoolémie, de voler notre scooter qui est cadenassé à côté de notre véhicule. Marcel déjoue leur plan en ouvrant la porte violemment. Ils détalent comme des lapins, Marcel à leur trousse, juste vêtu d’un caleçon !!! En 5 ans, c’est le seul incident fâcheux qui nous soit arrivé. Et heureusement, plus de peur que de mal.

Nous quittons la ville et nous dirigeons à la pointe nord du Danemark à Skagen. Nous nous baladons dans les dunes de sable et passons devant une curiosité locale, l’église ensablée de Saint-Joseph dont seul le clocher est encore debout et émerge des dunes.

Ensuite, nous nous rendons à Grenen et nous avons la chance d’attraper le dernier transport très atypique qui nous mène jusqu’à la pointe de Grenen, bande de terre qui est le point de rencontre de deux détroits : le Skagerrak et le Cattégat. L’entreprise Sandormen nous véhicule à bord d’un wagon-remorque tracté par un tracteur monumental. Faut le voir pour y croire !

En fin de journée, nous trouvons un super spot au milieu des dunes pour passer la nuit. Une tempête de vent si forte se lève au milieu de la nuit qu’elle nous oblige à nous mettre à l’abri dans la petite ville de Skagen, tellement ça secoue. Nous terminons notre nuit paisiblement.

Le lendemain, nous longeons la côte ouest et nous arrêtons visiter une autre curiosité, le phare de Rubjerg Knude à Lokken, construit en 1899. Nous marchons quelques centaines de mètres avant d’apercevoir le colosse pris dans une tempête de sable. Nous mettons notre écharpe autour du visage et approchons pas en pas du géant. Nous montons en haut de ses 23 mètres et de là-haut, juste à côté de sa lentille, nous nous rendons compte à quel point l’édifice menace de s’effondrer dans la mer, en raison de la montée progressive du niveau de l’eau. D’ailleurs, en octobre 2019, il est déplacé de 70 mètres à l’aide de rails pour éviter qu’il ne s’effondre dans la mer. Le déménagement du monument de 700 tonnes a pris 4 heures et demie. Incroyable !

Nous faisons ensuite un arrêt à sur la plage de Klitmøller pour admirer les véliplanchistes et kitesurfeurs qui s’éclatent dans les airs avec un vent à décorner les boeufs. Autant dire qu’il ne faut pas être un débutant dans ces conditions.

Nous poursuivons notre descente et faisons une halte grillade et sieste dans le parc national de Thy, à Hurup. Le spot est très beau, mais un très gentil garde forestier nous informe que nous nous pouvons pas y dormir. En effet, il est interdit de bivouaquer ou camper dans les parcs nationaux au Danemark. Nous nous trouvons un autre coin magnifique, le long de la mer à Hjerting. Le lendemain, nous profitons du coin et surtout de nous baigner dans la mer et dans la piscine d’eau de marée qui se trouve juste à côté de Gru. C’est juste magnifique. Il fait beau, chaud et la mer du Nord est à 23 degrés. Un local nous explique que c’est une année tout à fait exceptionnelle niveau climatique. Les 2 derniers étés ont été mauvais et pluvieux, ce qui a motivé la grande majorité des danois à aller chercher le soleil et la chaleur dans d’autres pays. Ce qui explique pourquoi il y a si peu de monde cet été. C’est juste le pied pour nous.

Le lendemain, nous montons sur Scootychou et nous embarquons sur un ferry pour nous rendre sur l’île de Fanø. La traversée dure 12 minutes ! Ici, on prend le ferry comme nous le train. La superficie de l’île est d’environ 56 km2. Elle mesure 16 kilomètres de long et 5 kilomètres de large. De quoi faire aisément le tour en scooter. Nous nous arrêtons au restaurant Rudbecks pour déguster son délicieux cidre et de bons produits locaux. En fin de journée, nous reprenons le ferry et rentrons à Hjerting. Pour cette dernière soirée dans la région, nous nous offrons une bonne bouffe sur la terrasse du Badehotel. Encore une magnifique soirée et une super nuit au son des vagues.

Nous partons ensuite visiter la petite ville de Ribe qui était, tout au long du Moyen Âge et même au début des temps modernes, l’un des plus importants ports de la mer du Nord. Bien qu’elle ait aujourd’hui perdu de son rayonnement, elle a conservé le charme de ses nombreuses maisons de pêcheurs et commerçants et possède encore un patrimoine architectural remarquable avec, notamment, la Riberhus, sa cathédrale et son musée d’art que nous visitons avec plaisir.

Nous reprenons la route dans l’après-midi et faisons une halte sur l’île de Rømø. C’est une île côtière de l’ouest du Danemark, dans la mer des Wadden. Elle est habitée par 850 habitants et couvre une superficie de 129 km². Ici, c’est la nature avec des immenses et magnifiques plages à perte de vue bordées de petites dunes. C’est une destination très fréquentée par les Danois et les Allemands. La frontière se situe à moins d’une heure de voiture. D’ailleurs, entre 1864 à 1920, elle a appartenu à l’Allemagne. Nous nous arrêtons sur une plage tout au sud de l’île et nous tombons par hasard sur des chars à voile à louer. Nous avons de la chance, c’est la fin de l’après-midi et le mec qui loue ces engins allait plier boutique. Mais il nous propose d’en louer un pour 30 minutes. Ni une, ni deux, nous voici équipés de la tête aux pieds, avec un casque, des lunettes de ski et des gants. Sur le moment, on trouve l’équipement un peu too much. Mais une fois les fesses vissées dans notre char à voile double, on comprend mieux le pourquoi du comment. Il y a beaucoup de vent et une fois la voile hissée, on fout le camp à une vitesse ahurissante ! Quelle sensation de malades ! Et on est seul sur la plage, le kiff total ! Une fois notre session terminée, on retourne près de notre camping-car et on constate qu’on a du sable PARTOUT ! Dans les dents, dans les oreilles, jusque dans les slips et même dans la raie des fesses ! Et pour la petite histoire, je vais chez mon ORL en octobre 2019 , il ausculte les fond de mes oreilles et il me dit ; « ahh, vous êtes allée à la mer vous cet été ». Et ben non, c’était un souvenir du char à voile 15 mois plus tôt !

Notre dernière journée et nuit sur le sol danois se fera à Tønder. Nous trouvons un très joli spot dans le parc paisible qui se trouve en face du château de Schackenborg qui est déjà malheureusement fermé à notre arrivée. Le lendemain matin, nous nous offrons un copieux déjeuner-brunch à l’hôtel 3 étoiles Schackenborg Slotskro pour terminer ces vacances en beauté.

Nous reprenons la route et, comme à l’aller, nous prenons 2 jours pour traverser les 1’500 kilomètres qui nous séparent de chez nous. Nous arrivons à bon port et « on time ».

Bilan des vacances ⭐️⭐️⭐️

Le Danemark n’était pas notre choix de prédilection et pourtant, nous avons ADORE ce pays. Les routes sont très bien entretenus, les autoroutes et la grande majorité des ponts sont gratuits. Les paysages sont très différents de l’est à l’ouest mais toujours à couper le souffle. Les villes sont à taille humaine, très vertes, propres et il y en a pour tous les goûts, avec de nombreux châteaux, musées à voir ou balades en pleine nature. Au centre du Jutland, il y a de nombreux lacs où les sports aquatiques sont rois. Les plages du côté ouest sont gigantesques, magnifiques et très venteuses. Un paradis sur terre. Les gens sont sympathiques et très accueillants. Et par chance, nous avons bénéficié d’un climat extraordinaire cet été-là. Pays relativement boudé des touristes qui préfèrent le sud de l’Europe et sa surpopulation estivale, le Danemark est pourtant une destination de rêve en camping-car. Pour l’heure, c’est vraiment notre escapade coup de coeur.

Itinéraire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *