Bretagne (19-31.07.2016)
Bretagne (19-31.07.2016)

Bretagne (19-31.07.2016)

Dates : du 19 au 31.07.2016

Km parcourus : 2’600 kilomètres ~

Mont-Saint-Michel

Notre arrivée au Mont-Saint-Michel se fait sous 30 degrés et un superbe soleil. Ce sont les mauvaises langues qui disent qu’il pleut toujours dans cette région. Ces vacances vont bien nous prouver le contraire. Nous nous arrêtons sur l’aire de camping-car de Beauvoir, à 3 kilomètres du site. Les emplacements sont assez coûteux (environ 17 Euros/24h) mais spacieux et on bénéficie de tous les services. Nous partons en scooter découvrir les alentours et admirer le Mont au pied de ses prés salés. En début de soirée, nous nous arrêtons manger notre premier repas breton. Au restaurant, on nous conseille de visiter le Mont-Saint-Michel à la tombée de la nuit. Il y a bien moins de monde et avec cette canicule, la balade sera plus agréable. Et en effet, quelle bonne idée ! A 22h00, nous profitons d’une très belle luminosité et il y a plus beaucoup de monde sur place. Nous passons devant l’emblématique auberge « La Mère Poulard » et nous sommes heureux de ne pas avoir succombé à la tentation de vouloir goûter à sa fameuse omelette soufflée à 36 Euros tout de même ! Le lieu est hallucinant et il faut le voir une fois dans sa vie. 2e site le plus visité de France après la Tour Eiffel, tout sur place est très commercial. Il faut éviter à tout prix les achats de souvenirs (la plupart du temps « made in China ») ou de s’y restaurer. Les prix sont vraiment abusifs.

Cancale et Pointe du Grouin

Notre prochaine halte se fait dans la jolie petite ville de Cancale, dans le département d’Ille-et-Vilaine, peuplée de 5’147 habitants et réputée pour ses huîtres. Nous passons devant la Fontaine des laveuses d’huîtres réalisée par le sculpteur Jean Fréour qui met à l’honneur le travail des femmes de l’époque et l’église Saint-Méen.

Nous longeons la Côte d’Emeraude jusqu’à la Pointe du Grouin, espace naturel rocheux et sauvage qui domine la mer de 40 mètres. Le panorama s’étend du cap Fréhel à Granville en passant par la baie du Mont Saint-Michel aux îles Chausey.

Nous nous arrêtons manger un bon plateau de fruits de mer sur la terrasse de l’Hôtel Restaurant de la Pointe du Grouin. Les vraies vacances commencent !

Saint-Malo

Nous nous arrêtons nous baigner sur la magnifique plage de Saint-Malo qui s’étend à perte de vue puis nous visitons la vieille ville avec ses hauts murs en granit qui fut autrefois un bastion de corsaires. La cathédrale de Saint-Malo, au centre de la vieille ville, arbore des styles roman et gothique et possède des vitraux narrant l’histoire de la ville qui est vraiment superbe. Cette première visite de ville bretonne s’annonce très prometteuse pour la suite.

Phare du Cap Fréhel et Fort La Latte

Nous nous arrêtons au Cap Fréhel, dans les Côtes-d’Armor pour admirer sa pointe de grès rose au relief tourmenté. Ce cap compte parmi les plus impressionnants de Bretagne avec sa falaise qui domine la mer d’environ 70 mètres. Le phare actuel, construit sur la pointe du cap, succède à 2 constructions plus anciennes implantées sur les mêmes lieux. Il éclaire et sécurise fortement le passage de la baie de Saint-Brieuc vers la rade de Saint-Malo très difficile d’accès à cause des forts vents dans cette région.

Retour au Moyen Âge avec la visite du Château fort de Fort La Latte qui se situe non loin du Cap Fréhel sur un piton rocheux impressionnant. La visite nous fait remonter le temps avec une vue panoramique sur la Côte d’Emeraude. C’est splendide.

Réserve naturelle de la baie de Saint-Brieuc

C’est la plus grande réserve naturelle de Bretagne et un haut lieu ornithologique avec sa faune et sa flore qui prospèrent en toute tranquillité. Certains oiseaux aiment à y faire étape tandis que d’autres y ont élu domicile pour leur nidification. Ce ne sont pas moins de 40’000 oiseaux de 112 espèces différentes qui peuvent être observées dans ce coin de nature paradisiaque.

Roscoff

Ancien havre de corsaires puis de contrebandiers, Roscoff est une petite ville balnéaire qui a conservé son patrimoine architectural des XVIe et XVIIe siècles, avec son port en eau profonde et son pont. Sans oublier bien sûr sa spécialité atypique, les oignons rosés de Roscoff (AOC obtenu en 2009 et AOP en 2013). C’est un moine capucin qui sema les premières graines dans les jardins du couvent à son retour de Lisbonne, berceau d’origine de la graine de l’Oignon de Roscoff. Mais pas de panique si vous ne les aimez pas, les petits restaurants sympathiques servent toujours d’excellentes crêpes.

Aber Benoît

L’aber est une entrée de la mer dans les terres. Long de 31 km, l’Aber Benoît est situé dans le Pays de Léon dans le Nord-Ouest du Finistère, entre l’Aber-Wrac’h et l’Aber-Ildut. En fin d’après-midi, nous nous trouvons un spot très sympa pour la nuit un peu en hauteur, d’où nous avons une vue imprenable sur l’aber. Avec la mer qui se retire, le site change complètement et la différence de paysages est saisissante.

Phare de Saint Mathieu

Classé aux monuments historiques depuis 2011, le phare de Saint-Mathieu est situé sur la pointe Saint-Mathieu, à Plougonvelin, dans les environs de Brest, dans le Finistère. Cette tour, d’une hauteur de 37 mètres et construite en 1835 dans les ruines d’une ancienne abbaye, est un phare dont la portée est d’environ 55 km. A ses pieds, se trouve une jolie plage qui inspire Marcel à faire quelques ricochets.

Camaret-sur-Mer et Croix de Pen-Hir

La petite station balnéaire de Camaret-sur-Mer, bercée par la Mer d’Iroise, fait partie du parc naturel régional d’Armorique. Le littoral très découpé nous emmène jusqu’à la Croix de Pen Hir, monument aux Bretons de la France Libre inauguré par le Général de Gaulle en 1951.

Pointe du Raz

La pointe du Raz est un promontoire rocheux face à la Mer d’Iroise au sud-ouest du Finistère. Située à l’ouest de la commune de Plogoff, elle forme une proue d’une hauteur de 72 mètres. C’est l’un des sites les plus emblématiques des côtes granitiques de la Bretagne. Le site a d’ailleurs obtenu le label « Grand Site de France ». Nous trouvons un spot dodo au milieu d’un champ et nous partons admirer la vue à pied. Dans une descente menant à la mer, nous tombons sur des petites scènes de vie miniatures posées à même la roche. Tout mignon ! La vue sur les falaises abruptes qui tombent à pic dans la mer est étourdissante.

Quimper

La ville est classée ville d’art et d’histoire. Selon des études, Quimper se classe en 2e position des villes françaises où il fait bon vivre. Et c’est vrai. Avec ses rues animées et commerçantes, elle est la capitale culturelle de la Bretagne, avec sa Cathédrale Saint-Corentin, son Musée des Beaux-Arts et la rivière l’Odet qui la traverse.

Concarneau

Nommée la ville bleue, Concarneau est entièrement tournée vers la mer, avec ses plages accessibles à pied en longeant la corniche. C’est un lieu privilégié pour les activités balnéaires et nautiques. La Ville Close est un site exceptionnel fortifié avec ses remparts qui la ceinturent sur une longueur totale d’environ 980 mètres. Berceau de la ville, elle a traversé les siècles à l’abri des remparts en conservant un riche patrimoine architectural. Malgré le monde, on a l’impression d’être hors du temps ou dans une autre époque. Un régal pour les yeux.

Pont-Aven

Située au bord de la rivière Aven, d’où elle tire son nom, la ville est surnommée la cité des peintres car ils sont nombreux, comme Gauguin, à y avoir séjourné. On comprend mieux pourquoi lorsque l’on prend le temps de flâner le long de ses petites ruelles, de sa rivière pittoresque et que la lumière du soleil réchauffe les façades de ses belles maisons. C’est un inspirant tableau qui se dessine sous nos yeux.

Carnac

Nous nous arrêtons tout d’abord à Carnac-Plage, dans le département du Morbihan pour déguster une généreuse planchette, de la mer pour moi et de la terre pour Marcel. On se régale. La station balnéaire très réputée se situe entre le golfe du Morbihan et la presqu’île de Quiberon. C’est une commune littorale très vaste puisqu’elle occupe une surface de 3’271 hectares.

Puis, nous partons visiter le site historique des alignements de Carnac qui est la région réunissant la plus forte concentration de mégalithes du monde, avec ses 2’934 menhirs composés de granit et répartis sur plus de 4 kilomètres. Ces alignements ont été érigés 4’500 ans avant notre ère.

Auray

Située dans le département du Morbihan, la ville comptait en 2018 un peu moins de 14’000 habitants, ce qui fait d’elle la 7e commune la plus peuplée du Morbihan et la 25e de Bretagne. La ville est scindée en 2 parties, la ville haute sur la rive ouest de la rivière d’Auray et le port de Saint-Goustan qui est au fond de la vallée, à l’est de la rivière. Cette cité médiévale de caractère, avec son église Saint-Gildas, séduit le visiteur au premier regard, avec son centre ville ponctué d’ateliers et de galeries d’art. Son port, rempli de petites échoppes typiques et de bons restaurants, comblent de bonheur nos estomacs et nos papilles.

Vannes

Située dans le département du Morbihan, Vannes est une très belle ville fortifiée avec son château médiéval de l’Hermine et ses remparts érigés entre les IIIᵉ et XVIIᵉ siècles pour protéger la ville. A ses pieds, le jardin des remparts est un très beau parc public qui s’étend sur une superficie d’environ 15’000 m2. Sa vieille ville se caractérise par d’étroites rues pavées et des portes médiévales. Au centre, se dresse la cathédrale Saint-Pierre de Vannes qui allie les styles roman et gothique et de belles maisons colorées à colombages. A quelques kilomètres, on trouve la presqu’île de Conleau, quartier de Vannes et ancienne île du golfe du Morbihan, reliée à la terre ferme par une route-digue depuis 1879. On fait une petite halte pour découvrir la pittoresque plage de Conleau, toute petite mais pleine de charme.

Marais salants de Guérande

La production du sel de Guérande est un savoir-faire 100 % naturel. Grâce à une ligné successive de bassins facilitant l’évaporation de l’eau, le sel, contenu dans la mer de l’océan Atlantique, vient se concentrer jusqu’à la création de cristaux marins, permettant alors une récole par le paludier.

Ensuite, pour récolter le sel, il faut faire preuve d’habileté à travers différents outils en bois, tels que le las, long manche de 5 mètres permettant la récolte du gros sel ou la lousse pour la fleur de sel.

Le gros sel, qui se récolte dans le fond argileux du marais, est de couleur naturellement grise. Il est riche en magnésium et en oligo-éléments. La fleur de sel quant à elle, est cueillie à la surface du marais et se compose de fins cristaux neigeux blancs.

La faune est très variée, avec de nombreuses espèces d’oiseaux, des animaux marins (poissons, crabes, crevettes, …), des loutres ou encore plusieurs sortes d’amphibiens.

Nous visitons la maison du sel « Terre de sel » qui comprend un espace d’exposition qui complète notre visite par de nombreuses photos, film, illustrations et maquettes sur la vie dans les marais salants au fil des saison. Un espace boutique des producteurs de la Coopérative nous permet de ramener quelques souvenirs sous différents conditionnements.

La Baule-Escoublac

Station balnéaire très réputée située dans le département de la Loire-Atlantique, elle fait partie de la Côte d’Amour, entre Le Pouliguen et Pornichet. Sa gigantesque plage invite à la baignade et au sport nautique, si vous arrivez à trouver un coin pour poser votre linge, tellement l’endroit est pris d’assaut en été. Une balade à travers le quartier de la Baule-les-Pins est indispensable si on aime regarder et rêver devant les magnifiques villas bourgeoises de style « Belle Epoque ».

Une ultime halte culinaire s’impose pour déguster une dernière excellente crêpe au « Chat gourmand » avant de quitter la Bretagne et de retrouver notre chez nous.

Bilan de ces vacances ⭐️⭐️⭐️

En Bretagne, on dit qu’on peut avoir les 4 saisons en une seule journée. Et c’est vrai. On peut se réveiller sous de gros nuages menaçants, avec un peu de crachin et enchaîner la journée sous un soleil radieux. Le temps change très vite en bord de mer. Dire qu’il pleut toujours est donc un très vilain mensonge. Nous avons eu plus de 30 degrés pendant une semaine en Bretagne du nord, puis un temps un peu plus changeant en Bretagne du sud. Mais toujours sous 25 degrés ! Les paysages brutes et sauvages sont d’une très grande beauté et on peut facilement éviter le tourisme de masse si on ne visite pas les grandes villes. On peut trouver en plein été des coins où on est seul. Il faut juste oser s’aventurer et se perdre sur des petits chemins au nom imprononçables ou qui n’existent même pas sur les GPS. De nombreux sentiers côtiers sont là pour les amateurs de balades époustouflantes et de photos renversantes. C’est une région magnifique que nous avons aimée par dessus tout. Les produits locaux sont généreux et gourmands (comme disent les grands chefs), tout comme ses habitants qui sont d’une grande gentillesse. Sans oublier le cidre bien rafraîchissant et gouleyant ! Que ce soit le nord ou le sud de la Bretagne, laissez-vous séduire et émerveiller par cette région inoubliable.

Itinéraire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *